Ma cantine secrète : Une affaire de famille

photo 2-3
Aujourd’hui, un gros coup de cœur pour ma cantine secrète du weekend :

« Une affaire de famille ».

Je dis « secrète » car on y va uniquement grâce au bouche à oreille : pas de pub sur Internet, une adresse de quartier qui ne désemplit pas, garantie d’une valeur sûre !!!

« Un air de famille » est un restaurant au beau milieu des puces de Saint-Ouen. Le lieu est tenu par Catherine, la maman et ses deux filles. En plus d’avoir « Un air de famille », c’est aussi une « Histoire de famille » ! ;)
On y sert une cuisine traditionnelle française très généreuse. Le restaurant n’est ouvert que le midi et le menu change tous les jours.Réalisés avec des produits frais, on trouve à la carte, en général, 5 entrées, 5 plats et un beau choix de délicieux desserts disposés sur le comptoir, derrière la vitrine. On y trouve également des basiques qui sont proposés toute l’année comme l’excellent hamburger et ses pommes de terre maison ou les quiches et les planches de charcuteries.

Il y a une formule en semaine : entrée/plat ou plat/dessert à 12 euros ou entrée/plat/dessert à 15 euros et le weekend : entrée/plat ou plat/dessert à 15 euros ou entrée/plat/dessert à 18 euros. Le rapport qualité prix est excellent ! Je n’ai jamais été déçue, les portions sont très généreuses, les assaisonnements sont toujours parfaits et il y a vraiment le choix parmi les plats. Bref, courrez-y !

L’ambiance du restaurant c’est « comme à la maison » : de grandes tables, des livres de cuisine un peu partout, le tout baigné d’une atmosphère très familiale. Sincèrement, j’adore cet endroit, le service est impeccable, les filles sont adorables : Roxane est en cuisine, Marine en salle et Catherine, la maman, jongle avec tout ce petit monde !

Aujourd’hui au menu, nous avons pris une soupe de carottes et des poireaux vinaigrette en entrée. Puis, un risotto aux champignons, des lasagnes, un gratin d’aubergines au jambon de pays et du cabillaud à la printanière. Enfin, pour le dessert, un tiramisu au Nutella, une crème caramel et une tarte aux mirabelles.

Voici quelques photos ;)

photo 3-1

photo 2-2

photo 2

photo 1

photo 4-1

photo 5-1

photo 3-2

photo 4

photo 1-2

photo 1-1

photo 2-1

Allez-y mais n’oubliez surtout pas de réserver car cette sympathique adresse attire un monde fou, surtout les weekends ! :)

Une affaire de famille
59 rue des rosiers/3 rue Pierre Curie
93400 Saint-Ouen
01.49.48.09.69

http://www.uneaffairedefamille.com/

A très vite,

M.

Publicités

Hugo&Victor

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, un petit article pour vous parler d’une pâtisserie que vous devez certainement connaître : Hugo&Victor.

logo-bas

Je dis « petit article » car je n’ai pas vraiment « goûté » dans les règles de l’art comme à mon habitude ; j’ai simplement pris un pain aux raisins et un thé… Mais quel pain aux raisins !

Pour en revenir à Hugo et Victor, l’aventure a commencé en 2010 lorsque deux amis d’enfance ont décidé de s’associer pour créer leur enseigne de pâtisseries. Les boutiques sont très belles, toutes noires, très chics : des cabinets de curiosités sucrées où chaque gâteau se trouve dans un écrin. L’atmosphère feutrée donne une impression de luxe mais les prix sont tout à fait corrects par rapport à la qualité des pâtisseries.

Je ne suis pas encore allée dans une de leurs boutiques car je crois que l’on ne peut malheureusement pas s’y asseoir. En revanche, en ce moment, le Vogue Café du Printemps les accueille et le service est impeccable. Arrivée un peu tard dans l’après-midi, il ne restait plus beaucoup de gâteaux alors j’ai jeté mon dévolu sur un pain aux raisins qui, il faut bien le dire, est un grand classique de la viennoiserie française.

Il était vraiment excellent ! La pâte feuilletée était parfaitement travaillée, très croustillante, un peu comme un Kouign-amann mais en beaucoup moins gras. Je l’ai dégusté avec un thé à la mangue tout aussi excellent. Je ferai un petit édit de l’article lorsque j’aurai goûté les autres « vraies » pâtisseries de la maison. En attendant, voilà quelques photos de ma visite.

IMG_1161

IMG_1162

IMG_1163

IMG_1158

IMG_1164

IMG_1155

IMG_1154

Bonne semaine !

M.

Pâte de pistache maison

Aujourd’hui, un petit article sur une recette de base que j’utilise très souvent dans la pâtisserie : de la pâte de pistaches « maison ».

J’avais l’habitude d’en acheter une toute faite jusqu’au jour où, il y a quelques années, j’ai essayé de la faire moi-même. C’est très simple et le goût est vraiment incomparable ! Un vrai bon goût de pistaches et non d’arôme artificiel comme celle que l’on trouve dans le commerce.
Cette recette me permet d’introduire la nouvelle rubrique du blog sur les recettes de bases « PAS À PAS » :)
Comme d’habitude, si vous avez des questions, n’hésitez pas, j’y répondrai avec plaisir.

La pâte de pistaches s’utilise dans les pâtes à tarte, les crèmes, les ganaches, les entremets et quasiment toutes les préparations culinaires à base de pistaches. J’ai essayé plusieurs recettes avant de vraiment trouver LA BONNE, celle qui a un VRAI BON GOÛT de pistache. J’ai jeté mon dévolu sur une recette du GRAND Pierre Hermé. Cette recette est assez simple à faire, il faut juste un peu de matériel : un thermomètre et un bon robot.

J’achète mes pistaches chez G.Détou rue Tiquetonne à Paris, elles viennent d’Iran. Cette adresse, pour les parisiens est une vraie mine d’or ! On y trouve vraiment de tout et les produits sont vraiment de super qualité. Voici leur site : http://gdetou.com/

Pour un pot (type confiture) de pâte de pistaches :

– 125g de pistaches crues émondées.
– 30g de poudre d’amandes.
– 65g de sucre en poudre.
– 18g d’eau.
– 3/4 gouttes d’extrait d’amande amère.
– 1 CS d’huile de tournesol.

IMG_1088

Préchauffer votre four à 150 degrés. Lorsqu’il est chaud, versez les pistaches sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et laissez-les torréfier pendant 15 minutes.

Les pistaches ont pris une belle couleur comme vous pouvez le voir sur la photo.

IMG_1090

Versez l’eau puis le sucre dans une casserole, introduire le thermomètre dans cette dernière puis portez à ébullition jusqu’à 121 degrés.

IMG_1091

IMG_1092

Lorsque le sucre est à 121 degrés, ajoutez les pistaches d’un coup et continuez à remuer. Les pistaches vont se recouvrir de sucre et devenir toutes blanches, éteindre votre plaque de cuisson.

Mettez ensuite dans votre robot muni du couteau, les pistaches puis la poudre d’amandes et l’extrait d’amande amère. Commencez à mixer jusqu’à obtenir de la poudre. C’est assez long : environ 5 à 10 minutes. Si vous avez l’impression que votre robot va trop chauffer, ce qui peut être parfois le cas, laissez-le reposer 15 minutes et reprenez le mixage.

IMG_1093

Une fois les pistaches transformées en poudre, versez la cuillère à soupe d’huile de tournesol et continuez à mixer. Avec la chaleur, elles libèrent leur gras et la préparation devient liquide.

IMG_1094

Voilà, vous avez réalisé une exceptionnelle pâte de pistaches maison ! Gardez-la dans un bocal à température ambiante et à l’abri de la lumière. Pardonnez-moi pour les photos mais il fallait aller vite :)

À très vite,

M.

PS : Je remercie mon Mignon et mon Gus pour leur aide précieuse :)

« THE » tarte fine aux pommes

IMG_1074

Aujourd’hui, une recette simple !
Grand classique de la pâtisserie française, la tarte fine aux pommes et là, c’est « The » tarte aux pommes ! On peut la faire à n’importe quelle occasion, pas besoin de s’y prendre trois jours à l’avance et c’est toujours bienvenu.
Elle est tout ce que j’aime dans une tarte aux pommes : fine, croustillante, légère et tellement simple à réaliser ! Vous allez me dire : Mais qu’a-t-elle de si différent des autres tartes aux pommes ???
Il y a une toute petite astuce qui change vraiment tout ! Il suffit juste de mettre un peu de sucre entre le papier sulfurisé et la pâte, ainsi, cette dernière sera croustillante à souhait.
Alors, pour une tarte aux pommes :

– 1 bonne pâte feuilletée du commerce (Vous pouvez la faire vous–même mais l’idée, c’est d’aller vite !)
– 3 pommes Golden.
– 1 compote de pommes ou de la compote maison.
– Un peu de beurre.
– Un peu de sucre.

Déroulez la pâte feuilletée. Repliez la moitié de la pâte sur elle-même et saupoudrez un peu de sucre sur le papier sulfurisé apparent, remettez en place la pâte, faire la même chose pour l’autre moitié. En cuisant, le sucre va caraméliser sous la pâte et donner un croustillant comme un Millefeuille.
Disposez la compote sur l’intégralité de la pâte en laissant, bien-sûr, quelques millimètres pour faire une jolie bordure sur l’extérieur.

Coupez les pommes soit au couteau, soit à la mandoline pour avoir de jolis quartiers et disposez-les sur la tarte. Repliez l’extérieur pour « fermer » la tarte.

Parsemez la tarte avec quelques morceaux de beurre et saupoudrez de sucre. Faire cuire à 170/180 degrés pendant une petite demi-heure environ, jusqu’à ce qu’elle soit bien dorée.
Dès qu’elle sort du four, vous pouvez la  » lustrer  » soit avec de la confiture, soit avec de la gelée de pomme ou de coing. Votre tarte aura ainsi un joli côté brillant.

Laissez-la refroidir sur une grille pour éviter  l’apparition d’humidité entre le plat et la tarte, en ayant pris soin d’enlever délicatement le papier sulfurisé.

Le GROS avantage de cette tarte, est qu’elle garde son croustillant même le lendemain et elle est tellement bonne… qu’il n’en reste JAMAIS pour le lendemain !  Dégustez-la froide ou tiède.

Dites-moi ce que vous en pensez !

A très vite,

Bon week end !

M.