Bûche Blanche-Neige au Burgundy Paris

Hello,

Aujourd’hui nous allons rester dans le thème des gourmandises de Noël. J’ai eu la chance d’assister il y a quelques semaines à la dégustation des créations de Nöel de Julien Chamblas qui officie à l’hôtel Burgundy à Paris. C’est un très bel hôtel contemporain situé à 2 pas de la place de la Madeleine à Paris.

C’est un chef très talentueux qui a travaillé pour des grandes maisons et des grands chefs comme Christophe Michalak. C’est un chef d’une profonde gentillesse qui a pris le temps de m’expliquer sa démarche pour revisiter la bûche de Noël. J’ai vraiment hâte de découvrir ses créations par la suite, j’ai mis leur tea-time sur ma liste d’endroits à tester ! :)

Venons en à cette bûche ! C’est selon moi la bûche parfaite pour Noël, d’une part car elle est composée de saveurs que j’apprécie particulierement et d’autre part car elle est d’une légèreté sans nom. Et on le sait tous, après un bon repas de Noël si on peut éviter la classique bûche crème au beurre, c’est mieux…

Blanche-neige est composée d’une coque de chocolat blanc dans laquelle se cache : un savoureux croustillant chocolat au lait enrobé d’une mousse vanille, une dacquoise noisette/noix de coco, un onctueux confit de fruits exotiques et pour finir une divine brunoise de mangues. Il y a des petits « Raffaello » à l’intérieur Autant vous dire que rien qu’en l’écrivant, je salive devant mon écran…

IMG_3700IMG_3698IMG_3697

Elle sera disponible à partir du 7 décembre au prix de 70 € pour une bûche de 4 personnes / Sur commande uniquement

Le Burgundy a aussi eu la très bonne idée de faire une « Christmas Box » , c’est une box composée d’un menu alliant traditions de Noël et finesse d’un savoir-faire gastronomique. Elle a été crée par Le Chef du Restaurant étoilé Le Baudelaire, Pierre Rigothier, et son Chef Pâtissier, Julien Chamblas.

Elle sera disponible à partir du 7 décembre le tarif est de 100 € par personne, valable pour 6 personnes minimum / Sur commande uniquement / Livraison Paris Intramuros

Je remercie aussi Jennifer pour la visite !

À très vite,

M.

Publicités

Moelleux aux marrons

Hello les gourmands,

On me dit souvent: « Marine, pour faire tes gâteaux, il faut toujours s’y prendre à l’avance » Aujourd’hui, je dis FAUX !

Une recette on ne peut plus simple avec effet garanti ! Je l’avais trouvé sur Pinterest, en anglais, et je l’ai adaptée ! C’est un moelleux aux marrons.  Il y a tout ce que j’aime dans un gâteau :  c’est moelleux, fondant à souhait et c’est vraiment de saison. On peut même le préparer presque au dernier moment, c’est vous dire !

IMG_0454

Pour 6 personnes (moule d’environ 26cm Ne pas utiliser de moule en silicone ! ) :

-500g de crème de marrons ( j’utilise toujours de la Clément Faugier qui, pour moi, est la meilleure )
-3 oeufs
-1 cuillère à café d’extrait de vanille
-1 grosse cuillère à soupe de farine
-50g de beurre fondu

Préchauffez votre four à 180°C. Mélangez la crème de marrons, le beurre fondu, la farine et l’extrait de vanille. Séparez les blancs des jaunes, mélangez les jaunes à l’autre préparation et montez les blancs en neige, bien serrés. Incorporez délicatement les blancs en neige à la maryse. Beurrez votre moule et versez la préparation.

Cuire au four environ 20 minutes en fonction de celui-ci: lorsque vous enfoncez la pointe d’un couteau, elle doit ressortir sèche.

Démoulez et laissez refroidir sur une grille. Saupoudrez de sucre glace et décorez avec de la crème de marrons.

Je vous déconseille de le mettre au réfrigérateur car je trouve qu’ il est bien meilleur à température ambiante.

A très vite !

M.

Verrines de mousse à la framboise

Aujourd’hui, une petite recette toute simple : une mousse de fruits rouges. C’est super léger en fin de repas et on a l’impression de manger un nuage !
Vous pouvez la faire avec toutes sortes de fruits : poires, pêches, citrons et l’accompagner de biscuits cuillère ou de speculoos.

photo
Pour 6 verrines
-250g de fraises
-250 de framboises (gardez-en quelques unes pour la déco )
-Le jus d’1 citron
-6 feuilles de gélatine
-40cl de crème liquide
-200g de sucre

Mettre un saladier au congélateur avec les fouets des batteurs dedans, ou mettre le bol et le batteur de votre robot au réfrigérateur.

Faire ramollir les feuilles de gélatine dans un peu d’eau. Lavez et équeutez les fraises puis les mixer avec les framboises, le jus du citron et le sucre. Versez ce mélange dans une casserole avec les feuilles de gélatine essorées. Faire cuire à feu doux. Lorsque les feuilles sont dissoutes, laissez refroidir.

Montez la crème en chantilly bien ferme puis ajoutez, petit à petit, le mélange précédent en utilisant la maryse pour que les préparations s’incorporent bien. Dressez dans des verrines et laissez reposer au réfrigérateur quelques heures.

Servir bien frais avec des framboises fraîches, le tout saupoudré de sucre glace.

À très vite,

M.

Le Fraisier

Hello !
J’ai profité des dernières fraises de la saison pour faire un dessert que j’aime beaucoup : Le Fraisier. J’avoue que j’ai toujours eu un a priori sur la génoise ; je ne sais pas pourquoi mais j’avais peur que le résultat soit sec ou dense, jusqu’à ce que je trouve une super recette sur internet ! Depuis, je n’hésite plus à en faire, c’est moelleux, léger, ça se mange tout seul !

image-3modif

C’est donc un fraisier on ne peut plus classique que j’ai réalisé avec une base de génoise, une crème mousseline à la vanille (crème pâtissière + beurre pommade ), de bonnes Maras des bois et de la pâte d’amande. Il vaut mieux réaliser le fraisier la veille afin que les parfums se mélangent bien entre eux.

Sortez 200g de beurre coupé en petits morceaux et réservez.

Génoise 
– 4 œufs
– 125 g de sucre
– 125 g de farine
– 1/2 sachet de levure chimique

Préparez bien tous vos ingrédients à l’avance car il faudra aller assez vite pour ne pas que la génoise retombe.

Préchauffez votre four à 180°C. Préparez la plaque de votre four avec le cercle à pâtisserie (pas trop petit pour ne pas avoir une génoise trop épaisse) sous lequel vous aurez préalablement mis du papier alu.

Mélangez la levure à la farine. Séparez les blancs des jaunes d’oeufs et montez les blancs en neige. Quand ils sont très fermes, ajoutez le sucre et battez encore.
Baissez la vitesse du robot et ajoutez d’un coup les 4 jaunes, puis juste après, la farine et la levure tamisées en pluie.

Arrêtez le robot, mélangez le reste à la maryse puis versez dans le cercle. Tapotez la plaque pour enlever les bulles d’air et enfournez pour 20 minutes. Démoulez tiède et laissez refroidir sur une grille.

Crème pâtissière vanille 
– 400ml de lait entier
– 4 jaunes d’oeufs
– 80g de sucre semoule
– 30g de maïzena

Mettez un récipient assez plat au congélateur.

Versez le lait dans une casserole, portez à frémissement. Lorsque de petites bulles commencent à apparaitre, enlevez du feu.

Dans un saladier, fouettez les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse légèrement. Ajoutez la maïzena et mélangez pour l’incorporer à la préparation.

Remettez le lait à chauffer. Lorsque que le lait est chaud, versez-le sur le mélange : jaunes/sucre/maïzena. Mélangez un peu et reversez le liquide dans la casserole. Mettez à chauffer sur feu moyen, en veillant bien à ce que cela n’attache pas au fond de la casserole, la crème aurait alors un goût de brûlé. La crème est cuite lorsqu’elle se détache facilement des parois et qu’elle a une belle consistance de crème, c’est à dire plutôt liquide que ferme.

Mélangez bien et versez dans le plat que vous avez préalablement mis au congélateur. Filmez au contact pour éviter que la crème ne croûte et laissez refroidir à température ambiante.

Décor gelée de fraise 
– 200g de fraise
– 90g de sucre
– 1 sachet de gélatine en poudre ou d’agar agar

Mixez les fraises et le sucre. Diluez le sachet de gélatine dans un peu de ce mélange et portez le tout à ébullition pendant 2 minutes. Versez dans un plat recouvert de papier sulfurisé et laissez prendre au frais.

Sirop d’imbibage 
– 120g de sucre
– 100g d’eau
– 20g de sirop de fraise

Mélangez l’eau, le sucre et le sirop de fraise. Portez à ébullition et dès que le mélange fait des bulles, enlevez la casserole du feu et laissez reposer à température ambiante.

Crème mousseline vanille 
– la crème pâtissière réalisée au préalable
– 200g de beurre pommade

Mettez les 200g de beurre dans votre robot et le « crémer  » pendant quelques minutes jusqu’à ce qu’il devienne bien blanc.

Pendant ce temps, détendre un peu la crème pâtissière au fouet. Il faut que les deux soient à peu près à la même température.

Ajoutez petit à petit la crème pâtissière au beurre et laissez tourner. Au bout de quelques minutes, vous aurez une consistance de crème parfaite. Mettez dans une poche à douille et réservez au frais jusqu’à utilisation.

Montage 
– 400g de fraises
– un paquet de pâte d’amande

Coupez la génoise en deux disques, par le milieu, à l’aide d’un couteau scie. Disposez celui du bas dans votre cercle à pâtisserie et imbibez-le généreusement de sirop. N’hésitez pas à bien l’imbiber sinon le fraisier sera sec. Coupez les fraises en deux et répartissez-les autour du cercle. Sortez la poche à douille du frigo et mettez un peu de crème au fond du fraisier. Garnissez généreusement avec le reste de fraises afin qu’il y en ait partout et rajoutez de la crème en la répartissant. Imbibez de sirop l’autre disque, côté intérieur et posez le côté sirop sur la crème. Mettre le tout au frais jusqu’au lendemain.

Le lendemain, étalez la pâte d’amande au rouleau avec un peu de sucre glace si elle colle trop. Enroulez la pâte sur le rouleau et déroulez-la sur le fraisier. Enlevez l’excédent à l’aide d’un couteau. Découpez, à l’emporte pièces, des petits ronds de gelée de fraises et disposez-les en quinconce. Laissez au frais jusqu’à dégustation.

Bon appétit !

À très vite,

M.

THE Tropézienne !

Hello,
Aujourd’hui, une recette incontournable de l’été : La Tropézienne ! C’est en feuilletant le dernier numéro de « Fou de pâtisserie » que j’ai eu envie d’en refaire une.

Tropezienne BD

C’est une brioche au sucre, garnie d’une crème légère à la fleur d’oranger. Contrairement à ce que l’on croit, c’est un dessert super léger et aérien qui convient très bien pour un repas d’été. C’est un peu long à faire car il faut que la brioche repose, mais ça vaut vraiment le coup car c’est un délice à la dégustation ! Le gâteau est à faire la veille ou le matin pour le soir, afin que les parfums se mélangent bien entre eux.

La brioche 

-250g de farine
-100g de lait tiède
-1 oeuf à température ambiante
-5g de levure fraîche
-30g de sucre
-5g de sel
-75g de beurre pommade
-du sucre en grain
Pour la dorure
-1 oeuf
-1cc de lait
-1cc de sucre

Mettre dans la cuve de votre robot (ou un saladier si vous n’avez pas de robot) la levure fraîche émiettée et diluez-la dans le lait tiède. Mélangez bien pour qu’il n’y ait plus de morceaux de levure. Ajoutez les 250g de farine, puis l’œuf, le sucre et le sel. Commencez à pétrir quelques secondes puis, incorporez par petits cubes le beurre pommade. Laissez pétrir 6 minutes à vitesse moyenne. Couvrez ensuite la cuve d’un linge humide et laissez pousser environ 2 heures à température ambiante. À ce moment-là, elle aura doublé de volume et sera remplie d’air.

Dégazez bien la pâte en appuyant bien fort dessus avec les poings pour enlever tout l’air. Étalez-la sur une épaisseur d’environ 1cm sur du papier sulfurisé, comme une pâte classique, et détaillez un cercle de la taille voulue de votre brioche. Moi, j’ai choisi 24 cm. Avec la pâte qui reste, vous pouvez faire des minis tropéziennes ! Laissez lever encore 1h45.

Préchauffez le four à 150°C. Mélangez ensuite l’œuf, le sucre et le lait et dorez délicatement la brioche au pinceau puis, ajoutez le sucre en grain sur toute la surface. Enfournez pour 30 minutes environ. À la sortie du four, mettre la brioche sur une grille pour qu’elle refroidisse bien.

Le sirop

-215g d’eau
-85g de sucre
-10g de fleur d’oranger

Faites bouillir l’eau et le sucre, puis laissez refroidir. Une fois froid, ajoutez la fleur d’oranger et réservez à température ambiante jusqu’à utilisation.

La crème pâtissière 

-400ml de lait entier
-4 jaunes d’œufs
-80g de sucre
-30g de maïzena
-20g de beurre
-1 feuille 1/2 de gélatine

Mettre un plat au congélateur le temps de préparer la crème. Mettre la gélatine dans un récipient d’eau froide. Versez le lait dans une casserole et portez à frémissement. Lorsque des petites bulles commencent à apparaître, enlevez du feu. Dans un saladier, fouettez les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse légèrement. Ajouter la maïzena et mélangez pour l’incorporer à la préparation.

Remettez le lait à chauffer. Lorsque que le lait est chaud, versez-le sur le mélange jaunes/sucre/maïzena. Mélangez un peu et reversez le liquide dans la casserole. Mettez à chauffer sur feu moyen, en veillant bien à ce que cela n’attache pas au fond de la casserole afin que la crème n’ait un goût de brûlé. La crème est cuite lorsqu’elle se détache facilement des parois et qu’elle a une belle consistance de crème, c’est à dire plutôt liquide que ferme. Ajoutez la gélatine essorée, bien mélangez et laissez refroidir une quinzaine de minutes puis ajoutez le morceau de beurre.

Versez la crème dans le plat bien froid et filmez au contact (le film touche la crème). Laissez refroidir.

Crème légère à la fleur d’oranger 

-la crème pâtissière réalisée au préalable
-120g de crème fleurette
-5g de fleur d’oranger

Versez la crème pâtissière dans un saladier et détendez-la au fouet. Montez la crème fleurette en chantilly, bien ferme, puis incorporez la crème pâtissière doucement à la maryse. Ajoutez ensuite la fleur d’oranger et mettez dans une poche avec une douille unie d’1 cm. Réservez au froid.

Montage 

Coupez la brioche en deux avec un couteau scie, puis répartir le sirop au pinceau sur chaque partie. Il faut que la brioche soit bien imbibée mais pas trempée comme un baba. Sortir la poche du frigo et faire des belles boules de crème sur la partie basse de la brioche. Retournez la partie avec le sucre en grain et saupoudrez de sucre glace. Posez délicatement le dessus sur les boules de crème. Laissez au frigo jusqu’à dégustation. Dégustez bien froid.

Je suis sûre que vous vous régalerez !!!

À très vite,

M.

Invisible aux pommes et son coulis de caramel beurre salé

Aujourd’hui, une petite recette légère et toute simple : l’Invisible aux pommes et son coulis de caramel beurre salé.

10543068_10152334771944234_549125721982721251_n

C’est une recette que je fais très souvent car elle très rapide à faire. Je l’avais trouvé sur un blog de cuisine légère, Rachel cuisine, que j’adore. On peut le faire avec des pommes et/ou des poires. Il faut le manger bien froid, je dirai même qu’il est encore meilleur le lendemain au petit déjeuner… :)

Pour 8 personnes :

Invisible aux pommes

-5 pommes
-2 œufs
-10 cl de lait
-70 g de farine
-50 g de sucre
-20 g de beurre
-1 sachet de levure chimique
-1 c à c d’arôme vanille
-1 pincée de sel

Mettre les œufs et le sucre dans un saladier et battre au fouet pour obtenir un mélange mousseux. Ajoutez le beurre fondu, le lait et l’arôme vanille, bien fouetter. Ensuite, ajoutez la farine, la levure et le sel puis, mélangez. Émincez les pommes en fines lamelles et les mélanger à la pâte. Versez le tout dans un moule beurré et mettre au four pendant 35 min à 200 °, laissez refroidir sur une grille et mettre au frigo jusqu’à dégustation.

Caramel beurre salé 

– 250 g de sucre en poudre
– 80 ml d’eau
– 100 g de beurre salé
– 150 ml de crème liquide

Mettre l’eau puis le sucre dans une casserole (et non l’inverse, ça évitera les projections de sucre sur les bords de la casserole).

Parallèlement, portez la crème à frémissement dans une autre casserole.

Portez à ébullition le sucre et l’eau, jusqu’à ce que le mélange prenne une belle couleur caramel. Pour être sûr que le caramel soit bien cuit, je remue avec une maryse ou une spatule blanche, ça me permet de voir la vraie couleur du caramel (c’est une petite astuce que m’avait donnée Christophe Adam, lors de l’émission du Gâteau de mes rêves).

Retirez la casserole du feu et versez, en une fois, le beurre puis la crème chaude. Remettre sur le feu et continuez à remuer jusqu’à une belle consistance (la crème va un peu durcir en refroidissant). Mettre dans un bol et laissez refroidir à température ambiante, jusqu’à dégustation.

À très vite,

M.

Tarte pistache fruits rouges

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vous propose une petite recette de tarte toute simple à faire, une tarte pistache fruits rouges. C’est un mariage que j’aime beaucoup et qui est très frais. C’est une base de pâte sucrée, une crème pâtissière à la pistache et des fruits frais.

IMG_2235

J-1 > Faire la pâte sucrée
Jour J > Cuire de le fond de tarte /Faire la crème pâtissière

Pour la pâte sucrée, c’est ici Click

Montage
-Fruits rouges : fraises/framboises/myrtilles/groseilles
-Eclats de pistaches

Crème pâtissière pistache
A faire le jour même

-400ml de lait entier
-4 jaunes d’oeuf
-80g de sucre semoule
-30g de maïzena
-80g de pâte de pistache (La recette ici Click)
-un peu de colorant vert (facultatif)
-20g de beurre

Versez le lait dans une casserole, portez à frémissement. Lorsque des petites bulles commencent à apparaitre, enlevez du feu. Dans un saladier, fouettez les jaunes d’oeuf avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse légèrement. Ajouter la maïzena et mélangez pour l’incorporer à la préparation.

Remettez le lait à chauffer. Lorsque que le lait est chaud, versez-le sur le mélange jaunes/sucre/maïzena. Mélangez un peu et reversez le liquide dans la casserole. Mettez à chauffer sur feu moyen, en veillant bien à ce que cela n’attache pas au fond de la casserole, la crème aurait alors un goût de brûlé. La crème est cuite lorsqu’elle se détache facilement des parois et qu’elle a une belle consistance de crème, c’est à dire plutôt liquide que ferme.

Laissez refroidir une quinzaine de minutes puis ajoutez le morceau de beurre ainsi que la pâte de pistaches. Ajoutez un peu de colorant si vous trouvez que la crème n’est pas assez verte. Mélangez bien et filmez au contact pour éviter que la crème ne croute et laissez refroidir, puis mettez au réfrigérateur.

Faire cuire le fond de tarte à blanc et laissez-le refroidir.  Mettez ensuite la crème pâtissière dans une poche et dressez-la en spirale sur le fond de tarte. Disposez harmonieusement les fruits rouges, et remettez un peu au frais avant de servir.

Bonne dégustation,

A très vite,

M.

Charlotte aux fruits rouges

Hello,

C’est la saison des fruits rouges… Alors, profitons-en ! Aujourd’hui, à nouveau une recette de charlotte mais, cette fois-ci, aux fruits rouges. Elle est composée d’un biscuit cuillère, d’une bavaroise aux fraises et aux framboises.

Charlotte aux fruits rouges

Elle doit être réalisée la veille afin que la mousse puisse bien prendre.

Pour le biscuit cuillère :
-1 paquet de biscuits cuillère
-3 œufs
-90 g de sucre en poudre
-60 g de farine
-sucre glace

Fouettez les jaunes d’œufs avec 35g de sucre dans un bol. Montez les blancs en neige et ajoutez-y le reste du sucre.

Réunir les deux préparations. Tamisez la farine, ajoutez la aux blancs en neige et mélangez sans trop travailler la pâte.

Mettre l’appareil dans une poche à douille, tracez sur votre papier sulfurisé un cercle de la taille de votre cercle à pâtisserie et le retourner pour ne pas que le crayon « bave » sur le gâteau. Dressez le biscuit qui sera le fond de la charlotte, saupoudrez une première couche de sucre glace sur le biscuit. Lorsque celui-ci a absorbé le sucre, recommencez l’opération deux fois de suite.

Faire cuire 15 à 20 min à 150°C, le biscuit durcira en refroidissant.

Bavaroise aux fruits rouges :
-250g de fraises
-250g de framboises
-Le jus d’1 citron
-6 feuilles de gélatine
-40cl de crème liquide
-200g de sucre

Mettre un saladier au congélateur avec les fouets du batteur dedans ou mettre le bol et le batteur de votre robot au frigo. Faire ramollir les feuilles de gélatine dans un peu d’eau. Laver et équeuter les fraises puis les mixer avec : les framboises, le jus du citron et le sucre. Versez ce mélange dans une casserole avec les feuilles de gélatine essorées et faites cuire à feu doux. Lorsque les feuilles sont dissoutes, laissez refroidir.

Montez la crème en chantilly en la mélangeant bien afin qu’elle soit bien ferme et homogène et ajoutez-la à la préparation précédente à l’aide d’une maryse.

Montage :
-Quelques fruits rouges

Disposez votre disque de biscuit cuillère au fond de votre cercle et enfin disposez vos biscuits, tout autour, en veillant à ce qu’ils soient bien serrés pour ne pas que la crème passe à travers.Versez un peu de bavaroise jusqu’au milieu des biscuits, puis ajoutez des morceaux de fraises et des framboises entières. Recouvrir du reste de bavaroise.

IMG_2213

Laissez prendre une nuit au réfrigérateur et, le lendemain, décorez la charlotte avec des fruits rouges.

À déguster bien frais !

Je suis certaine que vous vous régalerez.

À très vite,

M.

Clafoutis aux cerises

Hello !

Aujourd’hui, une petite recette de saison : un clafoutis aux cerises.

photo 2

Pour tout vous dire, je crois que le clafoutis est l’un de mes gâteaux préférés… J’adore sa consistance. D’ailleurs, j’en fais toute l’année avec plein de fruits différents.
Il faut le faire suffisamment à l’avance pour le manger bien froid. Il y a deux écoles pour le clafoutis aux cerises : ceux qui laissent les noyaux (le goût en est paraît-il meilleur) et ceux qui, comme moi, ne les laissent pas par de peur de casser les dents de toute l’assemblée ! :)

Pour un moule à manqué d’environ 28/30cm :

-600g de cerises
-130g de sucre
-160g de farine
-4 oeufs
-2 sachets de sucre vanillé
-370ml de lait
-1 peu de beurre

Préchauffez votre four à 180°C.
Lavez, équeutez et dénoyautez les cerises. Réservez.

Beurrez le fond du moule et versez les sachets de sucre vanillé uniformément. Dans un saladier, mélangez le sucre, la farine et les oeufs puis délayez avec le lait au fur et à mesure.

Versez la préparation sur les cerises et faites cuire 40 minutes. Le clafoutis est cuit lorsque la lame d’un couteau plongé dans la pâte en ressort sèche. Laissez-le refroidir et démoulez-le froid. Réservez-le au frigo jusqu’au moment de servir.
Il sera tout aussi bon le lendemain… Enfin s’il en reste ! :)

photo 4

À très vite,

M.

Tarte caramel au beurre salé chocolat

IMG_1517

Hello !

Joyeuse Pâques à tous, à cette occasion, une petite recette de tarte au chocolat caramel beurre salé ! Cette tarte est composée d’une pâte sucrée, d’une couche de caramel beurre salé, d’une ganache au chocolat et d’un disque de chocolat.

Cette tarte est on ne peut plus gourmande, l’alliance du caramel et du chocolat hum… J’en salive encore ! Cette recette n’est pas très compliquée à réaliser, il faut juste bien respecter le tempérage du chocolat afin que la ganache soit bien onctueuse et que le disque de chocolat reste dur. Et pour cela, il faudra se munir d’un thermomètre de cuisson.

Il faut faire la tarte la veille afin que la ganache ait le temps de figer. En revanche, il faut réaliser le cercle de chocolat au dernier moment car le chocolat n’aime pas trop l’humidité…

Réalisez un fond de pâte sucrée, recette par Ici Click 

Une fois votre fond de tarte réalisé, nous allons passer au caramel beurre salé.

Caramel beurre salé (Pour un gros pot)
-250g de sucre en poudre
-80ml d’eau
-100g de beurre salé
-150ml de crème liquide

Mettre l’eau puis le sucre dans une casserole (et non l’inverse, ça évitera les projections de sucre sur les bords de la casserole).

Parallèlement, portez la crème à frémissement dans une autre casserole.

Portez à ébullition le sucre et l’eau jusqu’à ce que le mélange prenne une belle couleur caramel (pour être sûr que le caramel soit bien cuit, je remue avec une maryse ou une spatule blanche, ça me permet de voir la vraie couleur du caramel, c’est une petite astuce que m’avait donnée Christophe Adam lors de l’émission du Gâteau de mes rêves).

Retirez la casserole du feu et versez, en une fois, le beurre puis la crème chaude. Remettre sur le feu et continuez à remuer jusqu’à une belle consistance (la crème va un peu durcir en refroidissant).

Tapissez votre fond de tarte de ce caramel et réservez.

Ganache au chocolat
-225g de chocolat de couverture (pour cette recette, j’ai utilisé du Valrhona 125g de Jivara 40% et 125g de Guanaja 70 %)
-150ml de crème liquide
-25g de miel

Hachez le chocolat et faites-le fondre doucement au bain-marie.

Dans une casserole, portez à ébullition la crème et le miel.
Une fois le chocolat fondu, hors du feu, ajoutez un tiers de la crème puis mélangez énergiquement. Rajoutez le deuxième puis le troisième tiers et mélangez à chaque fois. Votre ganache est prête. Versez-la encore tiède et tapotez votre fond de tarte pour chassez les bulles.

Mettez votre tarte au frais jusqu’au lendemain.

Décor en chocolat
-300g de chocolat au lait de couverture

Huilez une plaque de pâtisserie et déposez dessus une feuille de papier guitare (Click) ou de papier sulfurisé si vous n’en avez pas.

 Préparez une casserole d’eau froide.

 Hachez le chocolat et faites-le fondre au bain-marie. Lorsque la température du chocolat atteint 55°C, retirez la casserole du feu et plongez la casserole dans l’eau froide. Remuez pour que le chocolat ne cristallise pas. Lorsqu’il atteint 27°C, remettez-le sur le bain-marie d’eau chaude et faites remonter la température à 29°C.Versez immédiatement sur la plaque, lissez avec une spatule et réservez au frais pour que le chocolat durcisse. Lorsque le chocolat a un peu pris, environ 15 minutes plus tard, faites un rond à l’emporte pièce en appuyant pour bien marquer la forme puis remettez au frigo.

 Laissez durcir une bonne demi-heure puis, sortez la plaque du frigo. À l’aide de petits emportes pièces ou de douilles, marquez délicatement des petits cercles de façon un peu aléatoire. Pour faciliter cette étape, j’ai trempé mes emportes pièces dans de l’eau chaude.

 Décollez très délicatement, le cercle en chocolat ainsi que les petits cercles, un par un, et posez le disque de chocolat sur la tarte. Vous pouvez surélever votre disque en y mettant des carrés de chocolat pour donner du volume à la tarte. Saupoudrez de cacao et réservez au frais jusqu’au moment de servir. Sortez-la un peu avant pour qu’elle prenne la température ambiante.

N’hésitez pas si vous avez des questions, Mercotte a fait un article  ICI dans lequel elle explique très bien le tempérage du chocolat À très vite,

M.